Thème

En collaboration avec l’Association canadienne pour la santé mondiale, cette année, le Colloque des étudiant.e.s et jeunes professionnel.le.s en santé mondiale (Global Health Students and Young Professionals Summit – GHSYPS) a pour thème « Boîte à outils : Obtenir des compétences pratiques pour devenir des professionnel.le.s de la santé mondiale », qui vise à préparer les participant.e.s à devenir des professionnel.le.s émergent.e.s de la santé mondiale en présentant des compétences applicables fondées sur les pratiques axées sur l’équité. Parmi les compétences que les participant.e.s pourront explorer, citons la mise en œuvre de projets, l’évaluation, le renforcement des communautés, et le transfert de connaissances. Les principaux résultats d’apprentissage du GHSYPS 2021 tourneront autour de la lutte contre les disparités en matière de santé dans trois sujets urgents de santé mondiale :

  1. La santé planétaire
  2. Les communautés marginalisées
  3. La santé mentale

LA SANTÉ PLANÉTAIRE

Avec des niveaux records d’émissions de gaz à effet de serre, des phénomènes météorologiques extrêmes et l’élévation du niveau des mers, la santé climatique et environnementale a des répercussions à grande échelle dans le monde entier. La crise climatique influe sur la santé, la vie et l’économie des gens, et certaines communautés – en particulier les communautés rurales et autochtones, les pays du Sud, les filles/femmes, et d’autres populations marginalisées – sont confrontées de manière disproportionnée à des risques sanitaires plus élevés, à des résultats moins bons et à des obstacles systémiques.

Pour assurer un avenir plus sain pour tous, les professionnel.le.s de la santé mondiale pourraient bénéficier de l’exploitation des outils nécessaires pour éduquer le public sur les changements climatiques, surtout en ce qui a trait l’amélioration leur compréhension et leur capacité à mesurer les impacts des changements environnementaux sur la santé publique, et la conception des solutions d’équité en matière de santé mondiale en tenant compte des principes d’ « Une Seule Santé ».

LES COMMUNAUTÉS MARGINALISÉES

Être un.e professionnel.le de la santé mondiale, c’est promouvoir l’équité en matière de santé et le bien-être général, en particulier pour les communautés historiquement marginalisées. La marginalisation peut être le produit d’une pauvreté persistante, d’une discrimination structurelle, de l’exploitation et du colonialisme, y compris le néocolonialisme. Grâce à ces mécanismes, les communautés marginalisées courent des risques plus élevés de santé compromise, d’exclusion, et sont confrontées à des obstacles en amont et en aval pour accéder à des services de santé essentiels.

Les professionnel.le.s émergent.e.s de la santé mondiale devraient avoir les compétences nécessaires pour travailler aux côtés des communautés marginalisées, donner des moyens d’action aux personnes ayant des expériences vécues et chercher des solutions durables pour démanteler les inégalités systémiques. Dans le cadre de ce thème, le GHSYPS explorera comment les professionnel.le.s de la santé mondiale actuels utilisent des outils pratiques pour réduire les inégalités en matière de santé auxquelles sont confrontées les communautés marginalisées dans nos communautés locales et mondiales.

LA SANTÉ MENTALE

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les troubles mentaux sont responsables de 15 % de la charge mondiale de morbidité, dont plus de 75 % dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Parallèlement, ces régions sont confrontées à des ressources limitées, à des professionnel.le.s insuffisamment formés et à un accès limité aux traitements fondés sur des données probantes. En raison du manque d’éducation communautaire en matière de santé mentale, les personnes souffrant de troubles mentaux sont plus exposées à d’autres complications de santé et sont souvent victimes de stigmatisation, de discrimination et de violations des droits de l’homme. Malgré les traitements disponibles et abordables fondés sur des données probantes, les lacunes dans les soins de santé mentale et de bien-être persistent et reçoivent peu d’attention au niveau mondial.

En mettant l’accent sur les compétences pratiques pour les nouveaux.elles professionnel.le.s de la santé mondiale, le GHYSPS offrira des possibilités d’appliquer des compétences pratiques pour soutenir la santé mentale mondiale et d’explorer davantage les inégalités actuelles en matière de santé auxquelles les personnes ayant des problèmes de santé mentale sont confrontées au quotidien.