2021 Summit Speakers

Lisez la suite pour en savoir plus sur les conférencier.e.s de l'édition 2021 du CAEJPSM !

Ahmad Firas Khalid

Ahmad Firas Khalid est médecin, chercheur et conférencier dans le domaine des politiques et systèmes de santé, et professionnel de l'application des connaissances. Firas a obtenu son diplôme de médecine à la St. George's University School of Medicine et son doctorat en politique de la santé à l'Université McMaster. Actuellement, Firas travaille comme gestionnaire principal de la recherche à Evidence Aid. Il travaille à la création d'un carrefour de connaissances de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la gestion de la recherche en matière de catastrophes d'urgence et avec l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) sur la création d'une collection de systèmes de santé résilients pour conseiller les États membres. Il a récemment reçu une bourse de recherche des IRSC sur l'impact des systèmes de santé et une bourse de formation Mitacs Elevate pour effectuer un stage de deux ans avec la Croix-Rouge canadienne et l'Institut de l'hôpital d'Ottawa (OHRI) sur la mise en œuvre des efforts visant à soutenir l'utilisation des données probantes en temps réel dans la pratique humanitaire à la Croix-Rouge canadienne. Firas a été élu membre du conseil d'administration de Médecins sans frontières , où sa responsabilité consiste à définir l'orientation stratégique de l'ensemble de la branche canadienne de l'organisation. Dans le passé, Firas a travaillé comme consultant principal en recherche et apprentissage à la Croix-Rouge canadienne, où il s'occupait de la recherche COVID-19 sur la prévention et le contrôle des épidémies. En outre, Firas a précédemment travaillé comme chercheur en politique de santé à l'Unité de recherche sur les enjeux et les pratiques humanitaires (UREPH) de Médecins Sans Frontières (MSF) à Genève, en Suisse. Il a également travaillé au département de la santé maternelle et infantile de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, en Suisse. Firas est le fondateur et le directeur exécutif de Knowledge Translation Hub - un centre de synthèse des connaissances conçu pour répondre aux demandes des décideurs et des organisations. 

Helen Scott

Dre Helen Scott est professeure adjointe à l’École de santé publique Dalla Lana de l'Université de Toronto. Elle est un chef de file en matière de santé mondiale et a fait ses preuves dans l'élaboration et la direction d'initiatives et de partenariats dans le domaine de la santé et des droits des femmes et des enfants. En tant qu'épidémiologiste, Helen est passionnée par l'analyse, l'intégration et le partage des données afin de faire progresser les solutions aux défis complexes de la santé communautaire. En tant que collaboratrice, elle cultive des partenariats qui permettent aux organisations d'accroître leur impact, leur portée et leur pertinence afin de favoriser le progrès et de mobiliser l'action collective. Helen travaille actuellement avec le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (PSMNE), hébergé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle est également directrice du développement chez Pinnguaq, un organisme à but non lucratif d'avant-garde qui permet aux communautés rurales, éloignées et indigènes du Canada d'accéder aux possibilités offertes par les STIM. Elle a obtenu un doctorat en épidémiologie à l'Université de Toronto, où elle a reçu une bourse d'études Vanier Canada. Au cours de sa carrière, elle a travaillé avec l'OMS, Santé Canada, des unités de santé provinciales, des instituts de recherche hospitaliers et des organismes sans but lucratif. Dans ses temps libres, on peut trouver Helen sur un terrain de baseball, un terrain de soccer, une patinoire de hockey ou un terrain de volleyball, où elle encourage, entraîne ou participe à un match.

Jennifer Lye

Jennifer a obtenu son maîtrise en santé publique en 2021 à la École de médecine et de dentisterie Schulich de l'Université Western, et a effectué un stage en santé infantile à l'Organisation panaméricaine de la santé. Elle a rejoint le Centre Prosserman de recherche sur la santé des populations, l'Institut de recherche Lunenfeld-Tanenbaum du Sinai Health System en tant qu'assistante de recherche en 2018 pour recruter et suivre les enfants dans l'étude sur les naissances en Ontario - Kids. Les principaux intérêts de recherche de Jennifer portent sur le développement du jeune enfant, la santé mondiale et les politiques de santé publique. Elle étudie actuellement la relation entre les facteurs périnataux et le développement du jeune enfant dans la cohorte de l'étude sur les naissances en Ontario. 

Hayley Mundeva

Hayley Mundeva est la fondatrice et directrice générale et des communications de ThriveHire, une plateforme de carrière en ligne pour le secteur de la santé mondiale. Avant cela, Hayley a travaillé sur des projets de santé mondiale en Tanzanie, au Malawi, en Éthiopie et au Rwanda et a obtenu deux diplômes en santé mondiale. Pendant cette période, Hayley a été surprise de trouver peu d'informations sur les moyens de lancer et de développer une carrière en santé mondiale. C'est ce qui a suscité son intérêt pour la création de ThriveHire. Depuis, Hayley et son équipe ont formé des partenariats avec des universités et des organisations de santé mondiale, notamment la Croix-Rouge, la Clinton Health Access Initiative et le Global Financing Facility de la Banque mondiale, et ont reçu le Prix national de l'innovation de l'Association canadienne pour les Nations Unies. 

Surabhi Sivaratnam

Surabhi Sivaratnam est une Canadienne d'origine sri-lankaise, immigrante de première génération, femme de couleur, enfant de réfugiés et, surtout, une défenseuse acharnée de l'équité. Au cours de ses études secondaires, alors qu'elle travaillait avec des représentant.e.s de la commission scolaire du district de Toronto et des aîné.e.s autochtones pour créer des politiques de décolonisation, elle a pris connaissance des disparités en matière de santé auxquelles sont confrontés les peuples autochtones. Elle a également constaté que les inégalités avaient un impact sur sa communauté de faible statut socioéconomique, où de nombreuses personnes étaient confrontées à l'insécurité alimentaire et ne pouvaient pas se permettre de payer les dépenses de santé non couvertes. Dans l'espoir d'atténuer les inégalités en matière de santé, elle a poursuivi et terminé son baccalauréat en sciences de la santé à l'Université McMaster. Elle termine actuellement son doctorat en médecine dans le cadre du programme de premier cycle de l'Université McMaster, et suit parallèlement des cours ouverts sur la santé mondiale à l'Université Yale. Surabhi a également l'honneur de travailler sur divers projets de recherche internationaux, en tant qu'assistante de projet de recherche clinique à l'hôpital SickKids. Elle est également reconnaissante d'avoir co-présidé la conférence TEDxMcMasterU 2020-2021.   

Yipeng Ge

Yipeng Ge est un Canadien d'origine chinoise, immigrant de première génération, et un hôte humble et reconnaissant de ce pays. Il a grandi à Waterloo, en Ontario, et a terminé son baccalauréat à l'Université McMaster en sciences de la santé (avec distinction), avec une spécialisation en santé mondiale. Yipeng Ge est médecin résident en santé publique et en médecine préventive (notamment en médecine familiale) à Ottawa, où il a également obtenu son diplôme de médecine. Yipeng est membre du conseil d'administration de l'Association canadienne de santé publique. Yipeng se passionne pour la lutte contre les inégalités sociales et de santé en s'attaquant aux déterminants sociaux et généraux de la santé, y compris le travail et la pratique antiracistes dans l'enseignement médical. Il a récemment rejoint le Comité consultatif sur la lutte contre le racisme des IRSC (Instituts de recherche en santé du Canada), chargé d'aider à façonner et à développer le plan d'action des IRSC en matière de lutte contre le racisme. Actuellement, il est en deuxième année de résidence (deuxième année postuniversitaire, PGY2) en santé publique et médecine préventive, et est également un représentant élu du conseil général de PARO (Professional Association of Residents of Ontario) pour Ottawa. Yipeng a travaillé pour diverses organisations de santé mondiale, notamment l'Organisation mondiale de la santé (siège social) à Genève, en Suisse, et le Population Health Research Institute à Hamilton, en Ontario. Il a également participé à diverses initiatives dirigées par des étudiant.e.s, notamment en cofondant la McMaster Indigenous Health Conference en 2016 et en présidant le Colloque annuel des étudiant.e.s et des jeunes professionnel.le.s de la santé mondiale en 2018. Il a été le premier coprésident étudiant/jeune professionnel de la 25e Conférence canadienne annuelle sur la santé mondiale en 2019. En 2020, il a été le jeune délégué officiel du Canada à la 73e Assemblée mondiale de la santé et au 58e Conseil directeur de l'Organisation panaméricaine de la santé. Il était auparavant directeur/vice-président des affaires gouvernementales de la Fédération des étudiant.e.s en médecine du Canada (FEMC), dirigeant les efforts de plaidoyer nationaux avec les étudiants en médecine entre 2017 et 2019. Il a déjà siégé au conseil d'administration de la Coalition canadienne pour la recherche en santé mondiale (CCRSM) et a été représentant des étudiant.e.s au Conseil médical du Canada (CMC).

Gerald McKinley

Dr McKinley est un anthropologue médical qui se spécialise dans les déterminants sociaux de la santé mentale des adolescents et la prévention du suicide en Ontario, au Canada. Dr McKinley est professeur adjoint dans le programme interfacultaire Schulich en santé publique où il enseigne les déterminants sociaux et culturels de la santé et le maintien de la santé environnementale. Dr McKinley utilise des méthodologies de recherche narratives, ethnographiques et archivistiques dans le cadre de ses recherches. Ses recherches actuelles portent sur l'intégration des programmes de prescription sociale dans les programmes de prévention de la toxicomanie. Il dirige également une équipe de chercheur.euse.s de l'Université Western qui étudie la relation entre les comportements d'automutilation non suicidaire et l'utilisation des médias sociaux. Il est un membre actif de l'Indigenous Youth Futures Partnership Program, en partenariat avec l'autorité sanitaire des Premières nations de Sioux Lookout. Dr McKinley est membre de l'équipe de recherche sur la santé de l'écosystème de la Première nation de Walpole Island et de l'Université de l'Ouest, qui étudie les effets à long terme du stress environnemental sur la santé de la communauté. Dr McKinley est chercheur au sein du programme Integrative Well-Being and Inequality de l'Université du Michigan.

Iona Spooner

Iona est passionnée par tout ce qui touche à la santé et au changement climatique, et adore en discuter. Il y a environ un an, elle a cofondé ClimateScience Explore, un programme permettant aux jeunes de rencontrer des scientifiques de premier plan, de travailler sur des projets et d'entrer en contact avec des personnes partageant les mêmes idées dans le monde entier. Iona est également une étudiante en médecine basée en Écosse et aide à soigner les personnes atteintes de démence avancée. Elle s'efforce de faire preuve d'ouverture d'esprit et de compassion, mais entre-temps, Iona aime aussi les livres et le chocolat. 

Marie Jobin-Gélinas

Marie Jobin-Gélinas est conseillère en égalité de genre et droits humains à l’Unité de santé internationale (USI) de l’Université de Montréal. Elle détient un baccalauréat en droit de l’Université Laval ainsi qu’une maitrise avancée en droit international des droits de la personne de l’Universiteit Leiden, aux Pays-Bas où elle s’est spécialisée en pratiques culturelles préjudiciables affectant la santé et droits sexuels et reproductifs des adolescentes. Marie a travaillé auprès de plusieurs organisations non-gouvernementales canadiennes et a été coopérante juridique volontaire à Port-au-Prince en Haïti. Au fil de ses expériences, elle a su développer une sensibilité à la prise en compte des besoins des communautés vulnérables dans les projets de développement international et met désormais à profits ses connaissances et compétences dans les projets en santé mondiale mis en œuvre par l’USI. Jeune graduée, elle comprend la réalité que font face les jeunes souhaitant percer dans le monde du développement international. 

Olivier Ferlatte

Olivier Ferlatte est titulaire d'un doctorat en Santé Publique de l'Université Simon Fraser en Colombie Britannique et est professeur adjoint au Département de Médecine Sociale et Préventive à l’École de Santé Publique de l'Université de Montréal. Ses travaux de recherche sont axés sur la relation entre la stigmatisation, la marginalisation, la violence et la santé chez les minorités sexuelles et de genre. Il est un expert reconnu sur les syndémies et sur l’approche intersectionnelle, et les conclusions de ses travaux de recherche ont influencé des politiques ainsi que le développement de programmes visant à améliorer la santé sexuelle et mentale des minorités sexuelles et de genre. Les travaux scientifiques de Mr. Ferlatte sont basés sur plusieurs méthodologies (qualitative, quantitative, méthode artistique, approches mixtes) et sont mues par un intérêt particulier pour l’engagement communautaire et la participation des personnes touchés par les inégalités en santé en tant que partenaire de recherche. 

La technique Photovoice est une méthode de recherche-action participative qui grandit en popularité en santé publique et en santé mondiale. Elle consiste à utiliser la photographie pour mettre en lumière les expériences vécues et dégager des enjeux importants pour les personnes et les communautés concernées. Cette séance discutera des différents bénéfices de cette approche ainsi que de ses défis éthiques et méthodologiques en présentant des exemples de recherche auprès des communautés LGBTQIA2S+. 

 Skaydu.û Jules

“Skaydu.û yu xhút duwáasakw Łingít xhanaxh, Autum Jules dlet ka xhanaxh. Axh léelk’w du tláa Skaydu.û yu duwáasagóon Łingít xhanaxh,ka Graffie Jules dlet ka xhanaxh yóo xhat uwasáa. Dakh’laa shaax I yá xhát. Deisleen Łingít khwán I yá xhát. Dzántik’i Héeni-x’ áyá yei xhat yatee yidat.
[My Tlingit name is Skaydu.û, and Autum Jules in English. I’m named after my grandma’s mom Skaydu.û in Tlingit and Graffie Jules in English. I am a woman of the eagle clan. I am of the Teslin Tlingit people. I’m living in Juneau right now.]…My dad’s people are Tlingit, Ta’an Kwach’an, Scottish and Irish. My mom’s people are Tlingit, Kaska, Mountain Slavey, Plains Cree, and Scottish. I use the pronouns she/her.” 

Skaydu.û est actuellement inscrite à l'Université d'Alaska Southeast, où elle se spécialise dans les langues autochtones de l'Alaska, avec une mineure en leadership de plein air et en études d'aventure. Elle fréquente également l'université Simon Fraser, où elle travaille à l'obtention d'un certificat de programme de compétences linguistiques. En dehors de l'école, elle travaille avec le Genuine Progress Index Atlantic (GPI) et ses partenaires à l'étranger, comme les Cambodian Volunteers for Society. Elle travaille également avec la Children of the Taku Society (COTS) à l'élaboration et à la recherche d'histoires en tlingit, afin de les enregistrer avec des personnes parlant couramment la langue tlingit. Elle est également membre de la bourse d'action climatique des Premières nations du Yukon (The Children of Tomorrow). Elle siège actuellement au comité consultatif du STFX International Coady Institute, Circle of Abundance. 

Marleigh Austin

Marleigh Austin est une professionnelle du développement de la santé qui se passionne pour la promotion du droit à la santé dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Dans son rôle actuel de directrice principale, Programmes et développement, chez Partners In Health Canada, elle supervise des projets axés sur la malnutrition infantile et la violence sexiste en Haïti. Auparavant, elle a été consultante pour CARE International sur une intervention novatrice visant à retarder le moment de la première naissance chez les enfants mariés au Niger et au Bangladesh. Elle a également travaillé pour une association membre de la Fédération internationale pour le planning familial en Eswatini (anciennement Swaziland), où, entre autres responsabilités, elle a apporté un soutien technique au gouvernement swazi tout au long de l'élaboration et de l'évaluation des coûts d'un plan d'action national décennal visant à mettre fin à toutes les formes de violence.

Tina Lines 

Tina is currently the Policy and Advocacy Officer for the Canadian Network for Neglected Tropical Diseases (CNNTD), but has worked within the non-profit sector for more than 20 years, with nearly 10 years of proposal development & design experience including with international agencies such as Plan International Canada, the International Organization for Migration (IOM) and the International Development and Relief Foundation (IDRF), among others. She has worked in Kenya and Zambia, conducted training in Djibouti and Uganda and has visited many other countries in South America, Africa and Europe. She has experience developing multi-country programs, primarily in health and education in Sub-Saharan Africa. Tina loves the intersection between gender, health and human rights; knowledge translation in health; and learning from others in the global health community. Tina holds an Honours B.A in Political Science and Human Rights from Carleton University, a post-graduate degree in International Project Management from Humber College, and a MSc in Global Public Health from Queen Mary University London.  

Sara Marshall

Sara Marshall est actuellement responsable des programmes internationaux chez Effect Hope, où elle gère des projets et des programmes de santé mondiale axés sur le renforcement des systèmes de santé, la santé communautaire et l'équité, l'égalité des sexes et l'inclusion sociale des personnes touchées par les maladies tropicales négligées. Elle est une professionnelle de la gestion de projet certifiée (PMP) avec plus de 10 ans d'expérience professionnelle dans les secteurs de la santé et du développement international, gérant et dirigeant des projets au Canada, en Afrique sub-saharienne et en Asie du Sud. 

Avant de rejoindre Effect Hope, Sara a travaillé pour des ONG et des universités, gérant des projets dans les domaines des services de santé et de la recherche, de la promotion de la santé, du développement communautaire, du sport pour le développement et du développement de la jeunesse. L'équité, l'inclusion et l'égalité des sexes ont été des thèmes clés tout au long de son travail et elle continue à promouvoir le droit à la santé ainsi que le développement communautaire et les modes locaux de connaissance et d'action. 

Ayant commencé sa carrière dans le domaine du développement international en Afrique du Sud et en Namibie, où le concept d'ubuntu (humanité commune, interconnexion) est enraciné, Sara plaide en faveur d'une collaboration entre la pratique, la politique et la recherche, ainsi qu'entre différents secteurs/disciplines, pour lutter contre les inégalités sociales et améliorer la santé et le bien-être. Dans le but de faciliter la collaboration, elle s'appuie sur son expérience universitaire multidisciplinaire, notamment en kinésiologie et en psychologie, en gestion et en mise en œuvre de projets de développement et en politique de santé mondiale. 

Katrina Bouzanis 

Katrina is a recent graduate from McMaster University’s MSc. Global Health Program, and has a background in microbiology, immunology and infectious diseases research. She is currently the Canadian Student and Young Professional Ambassador for the 2020-21 Canadian Network for NTDs. Since embarking on her global health studies, Katrina has been involved in various global health research projects. She is particularly interested in infectious disease care, global health policy, health equity and the social determinants of health. She is passionate about engaging students and young professionals to tackle global health challenges. 

Maëla Séguin 

Maëla is a Registered Nurse based in Ontario and currently working in Public Health. She began her Master’s of Science in Global Health and Infectious Diseases with the University of Edinburgh in September 2021. She is also a Student and Young Professional Ambassador for the Canadian Network for Neglected Tropical Diseases.